Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Groupes systématiques     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


Nord-du-Québec, Baie-James (Municipalité), 110 miles à 3000 pieds d'altitude, entre le 50° 25' 09.5" N - 073° 52' 21.4" O et le 51° 55' 10" N - 074° 05' 18" O, soit entre Mistissini (Village cri) et l'île Le Veneur, dans le cours moyen de la rivière Eastmain. Lac Mistassini, archipel Kasapominskat, le vendredi 22 juillet 2005, photo Lac_Mistassini_022_950.

Nichole Ouellette

présente

Abrégé historique

Histoire
Période prélinnéenne
Période prélinéenne
Post-linnéenne
Post-linnéenne
Post-linnéenne
Post-linnéenne
Post-linnéenne
Bibliographie

Période post-linnéenne

Troisième page

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

2. Période post-linnéenne.

André Michaux

(suite II) En 1792, André Michaux nous arrive par le lac Champlain et le Richelieu ; il herborise aux environs de Montréal, où il découvre des plantes remarquables comme l'Elodea canadensis il descend à Québec, parcourt le bas Saint-Laurent, se rend au lac Saint-Jean et au lac Mistassini, où il découvre le Primula mistassinica.


44º 41' 44.6" N - 73º 26' 33.2" O, États-Unis, NY, Plattsburgh, port de plaisance sur le lac Champlain, Plattsburgh Boat Bassin, vue de la terrasse du restaurant Naked Turtle, le samedi 2 août 1997, photo 970702_18_800.


Nord-du-Québec, Baie-James (Municipalité), 110 miles à 3000 pieds d'altitude, entre le 50° 25' 09.5" N - 073° 52' 21.4" O et le 51° 55' 10" N - 074° 05' 18" O, soit entre Mistissini (Village cri) et l'île Le Veneur, dans le cours moyen de la rivière Eastmain. Lac Mistassini, le vendredi 22 juillet 2005, photo Lac_Mistassini_013_800.

Voyage considérable

Du lac Mistassini, André Michaux essaie, mais en vain, d'atteindre la baie d'Hudson ; engagé sur la rivière Rupert, il doit tourner court à mi-chemin, à cause de l'approche imminente de l'hiver. Voyage considérable pour l'époque, difficile encore aujourd'hui ! Les matériaux recueillis par André Michaux au cours de ses divers voyages servirent à la publication d'un ouvrage classique d'une grande perfection, le Flora boreali-americana. Cet ouvrage eut deux éditions conformes (1803, 1820). Il est dû à la plume d'un maître botaniste, Louis-Claude Richard, qui, pour une raison inconnue, ne voulut pas le signer. Cette première en date des flores de l'Amérique, généralement attribuée à André Michaux contient la description de 1700 espèces. L'herbier Michaux, aujourd'hui au Muséum national d'histoire naturelle de Paris, est d'une extrême importance pour les études critiques sur la flore américaine.


Un pêcheur et sa prise, une perchaude. Le mardi 27 juin 2000, photo 000626/13a.
Le Richelieu, à Saint-Ours, près de l'écluse du canal Chambly.


51º 21' 44.5" N - 077º 24' 19.2" O, Nord-du-Québec, Municipalité de la Baie-James, rivière Rupert, baie 500 m en amont des rapides Oatmeal, camping rustique et rampe de mise à l'eau accessibles par une route de gravier au sud et tout près du km 257 de la route de la Baie-James, le dimanche 31 juillet 2005, photo Riviere_Rupert_025_800.

François-André Michaux

Le fils d'André Michaux, François-André (1770-1855), fut également un botaniste remarquable, et, comme son père, il passa de nombreuses années en Amérique. Il a laissé un important ouvrage, Histoire des arbres forestiers de l'Amérique septentrionale (1810-1813), qui fut aussi publié en anglais sous le titre de : The North American Sylva (1859).

Détail d'une carte de la Sûreté du Québec : en retrait des îles Manitounouc et Marie-Victorin, l'île André-Michaux ne dépasse guère 4 km de longueur.

Frederick Pursh

La seconde flore de l'Amérique, Flora Americae septentrionalis, a été écrite par Frederick Pursh (Friedrich Pursch) et publiée à Londres en 1814. Pursh était né en Saxe en 1774. Il mourut à Montréal en 1820, après avoir vu ses grandes collections faites dans notre province détruites dans un incendie. Un modeste monument, à gauche de celui de Sir William Dawson, marque l'endroit de sa sépulture définitive dans le cimetière Mont-Royal, à Montréal. Pour la rédaction de sa flore, Pursh fut à même d'utiliser les plantes récoltées par Menzies (1786) au cours du voyage du capitaine Vancouver, celles du voyage transcontinental de Lewis et Clarke (1804-1806), et celles du voyage de Bradbury (1809) aux sources du Missouri, ce qui lui permit de doubler le nombre des espèces de Michaux.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne 1935, p. 14 - 15.

Abrégé historique

Histoire ] Période prélinnéenne ] Période prélinéenne ] Post-linnéenne ] [ Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] Bibliographie ]

Flore laurentienne

Auteur, illustrateur ] Préface ] Abrégé historique ] Esquisse générale ] GROUPES systématiques ] Clef artificielle ] Glossaire ] Auteurs ] Cartes et tableaux ] Travaux, notes, recherches ]


le lundi 25 mars 2002- le lundi 28 décembre 2009
le jeudi 1er décembre 2011 le mardi 22 octobre 2013
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-04-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)