Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


46° 30' 31.3" N - 72° 12' 03.6" O, Centre-du-Québec, Bécancour, Saint-Pierre-les-Becquets, route nº 132, le lundi 12 juillet 2004, photo St_Pierre_les_Becquets_026_950.

Nichole Ouellette

présente

Flore laurentienne

Auteur, illustrateur
Préface
Abrégé historique
Esquisse générale
Synopsis des groupes
Clef artificielle
Glossaire
Auteurs
Cartes et tableaux
Observations, notes, recherches

Période post-linnéenne
Quatrième page

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Abrégé historique et bibliographique de la botanique laurentienne :

Index ] Histoire ] Période prélinnéenne ] Période prélinéenne ] Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] [ Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] Bibliographie ]

Sur cette page :
Nuttall, Amos Eaton, Bigelow, Torrey, Darlington ] [ Provancher ] [ Gazettes rurales et religieuses ]  Herbier Provancher ]

2. Période post-linnéenne.

Nuttall, Amos Eaton, Bigelow, Torrey, Darlington

(suite III) Les vingt années qui suivirent la publication de la flore de Pursh (1814) furent des années de grande activité en Amérique. Nuttall, Amos Eaton, Jacob Bigelow, Torrey, Darlington écrivent des ouvrages devenus classiques. Puis entre en scène Asa Gray, que toute une génération a reconnu comme l'arbitre des questions botaniques, l'auteur du fameux Manual of the Botany of the Northern United States (1848), sans cesse réédité, même après sa mort.


Québec, le jeudi 26 octobre 2000, photo 001026/15,
Herbier Provancher (QFA) spécimens datés de 1856-1860, à Saint-Joachin, filière du Musée de l'Amérique française.

Herbier Louis-Marie pavillon Charles-Eugène-Marchand, Université Laval, Québec

Provancher

L'impulsion donnée aux études botaniques par la publication de cet ouvrage eut son retentissement chez nous, en ce sens que, quatorze ans après, en 1862, l'abbé Léon Provancher, qui néanmoins était surtout un entomologiste, publiait sa Flore canadienne, directement inspirée des ouvrages de Gray et de Torrey. Ce livre fit redécouvrir la botanique aux Canadiens français, qui l'avaient complètement délaissée depuis la conquête anglaise. Il a été, durant trois quarts de siècle, le bréviaire des amateurs de botanique canadiens-français.

Abbé Léon Provancher

Photo coll. Université Laval.
À Portneuf, Léon Provancher règle la dette paroissiale, il introduit l'harmonium à l'église, il établit le système administratif des marguilliers.

En 1866, il fonde la première fraternité canadienne du tiers-ordre franciscain, fait des démarches pour obtenir le retour au Canada des fils de saint François.

Gazettes rurales et religieuses

L'abbé Provancher était né à Bécancour en 1820; il mourut au Cap-Rouge en 1892. C'était un homme d'une initiative et d'une activité incroyables. Malgré un ministère paroissial très chargé, il se livra à des entreprises fort diverses, allant depuis la fondation d'une compagnie de navigation, jusqu'à l'introduction au pays du tiers-ordre de saint François et à la rédaction de gazettes rurales et religieuses. Mais ce n'est là qu'un côté de sa personnalité. L'homme de science qu'il était en plus, trouva le moyen de publier de grands travaux d'histoire naturelle, surtout entomologiques et botaniques, de fonder et de diriger la première revue scientifique, publiée au Canada français, Le naturaliste canadien.

Le naturaliste canadien, fondé en 1868 par l'abbé Provancher, continué par le chanoine Huard (1892-1929).

Bulletin de recherches, observations et découvertes se rapportant à l'histoire naturelle et aux sciences en général, publié avec l'aide du Gouvernement de la province de Québec.

Vol., LXI (V de la 3e série) no 3, Québec mars 1934.

Herbier Provancher

La Flore canadienne de Provancher était un ouvrage étonnant pour le temps où elle parut et le mérite de l'auteur est d'autant plus grand qu'il travaillait seul, loin des grands centres intellectuels et des bibliothèques techniques ; de plus, personne autour de lui ne s'intéressait à ses études. Les travaux et les découvertes des trois quarts de siècle écoulés depuis, ne permettraient plus d'intituler un ouvrage comme celui de Provancher: Flore canadienne, d'autant plus que, du fait de la Confédération, le mot Canada a reçu une tout autre signification. En 1862, Provancher ignorait et devait ignorer que la flore de ce que nous appelons aujourd'hui le Canada, comprend plusieurs domaines absolument distincts entre eux, et que la flore laurentienne n'intéresse que l'un de ces domaines. La Flore de Provancher ne traitait en somme que de la partie moyenne de la province de Québec, telle que connue et interprétée de son temps. L'herbier de Provancher, peu important, est au musée de l'Université Laval de Québec.

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne 1935, p. 15.


le lundi 25 mars 2002
le lundi 28 décembre 2009 - le jeudi 1er décembre 2011
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-10-07

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)