Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Groupes systématiques     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


Dirca palustris Linné.45° 14' 39.3" N - 073° 18' 19.6" O, Montérégie, MRC Le Haut-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu, chemin Petit-Bernier, érablière Au pain de sucre, le vendredi 9 avril 2010, photo Dirca_palustris_001_950.

Nichole Ouellette


présente

Thyméléacées

Famille
Clef des genres
Figure 113
01 Dirca
02 Daphne

Art de vivre au Québec

Acériculture, sève à sirop

Acériculture, sirop d'érable

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Dirca :
Index ]

Famille 52― THYMELAEACEAE [ THYMÉLÉACÉES ].

1. DIRCA Linné. — DIRCA.

1. Dirca palustris Linné. — Dirca des marais. — Bois de plomb. — (Leather-wood).

— Arbrisseau (longueur 60-200 cm) touffu ; feuilles ovales (longueur à la maturité, 5-8 cm), d'abord pubescentes, puis glabres ; fleurs presque sessiles, paraissant avant les feuilles ; drupe (longueur 10-12 mm). Floraison très printanière. Bois humides, sous les arbres à feuillage caduc, surtout dans les érablières. Ouest et sud du Québec ; inconnu à l'est de la ville de Québec.

D. palustris, rameau fructifère, rameau florifère, fleur
Flore laurentienne, figure 113, dessin frère Alexandre Blouin.


Dirca palustris Linné. 46° 38' 15,5" N - 072° 06' 14,2" O, Capitale-Nationale, MRC Portneuf, Deschambault-Grondines, Grondines-Station, 4e rang, érablière riche, le 27 mai 1994, photo Dirca_palustris_940525_13_800.

Le bois de cet arbrisseau est mou et flexible, et le liber contient des fibres extrêmement résistantes, surtout à l'état frais. Les Indiens en faisaient des courroies, d'où le nom anglais de Leather-wood. Quant au nom vulgaire en usage dans le Québec, Bois de plomb, il est assez difficile d'en rendre compte avec certitude. Il s'agit peut-être d'une traduction de l'anglais Leaden-wood (altération de Leather-wood), ou encore d'une allusion à l'action fortement laxative de l'écorce (« déplomber », purger énergiquement). Ce nom vulgaire de Bois de plomb est très ancien : il était déjà en usage au temps de TOURNEFORT (1700). A cette époque l'abbé GENDRON avait appris des sauvages à se servir de l'écorce pilée, contre le cancer. Le dirca renferme une résine dont les propriétés rubéfiantes sont assez énergiques et qui, appliquée sur la peau, provoque même la mortification de l'épiderme. Cette résine est surtout intéressante par le fait que, administrée à l'intérieur, à doses minimes, elle agit comme drastique, se rangeant ainsi parmi les plus puissants purgatifs.


46° 35' 40.1 N - 072° 20' 52.4 O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain, route n° 159, érablière famille Henri-Paul Ébacher, érables entaillés et chaudières, le mercredi 15 mars 2006. Photo Route_159_021_800.

Ces propriétés purgatives sont connues depuis longtemps et tout le monde en sait l'usage populaire. Les érablières, au temps  «des sucres », reçoivent parfois, la nuit, des visites intéressées. Pour se venger de ces vols et les empêcher de se reproduire, les  « sucriers » font bouillir avec le sirop un peu d'écorce de dirca. Le sirop ainsi traité produit un effet qui désigne les auteurs du larcin. Les amis et visiteurs de passage sont aussi souvent l'objet de farces dont le caractère rabelaisien plaît toujours à la mentalité populaire.

L'écorce est employée dans nos campagnes, pour la fabrication de cordes, de courroies et pour le rempaillage de chaises. On en fait aussi des liens qui servent à fixer les poteaux des véhicules d'hiver connus sous le nom de « traînes-à-bâtons ».

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 362, 363.

Index ] ..\02_Daphne\Genre.htm ]


le mardi 16 décembre 2008
constante mouvance de mes paysages intérieurs



Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-04-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)