Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette

présente

Compositae - Asteraceae

Famille
Clef sous-familles
Clef liguliflores
Clef tubuliflores
C. tubuliflores A
C. tubuliflores  B
01 Lapsana
02 Cichorium
03 Leontodon
04 Tragopogon
05 Taraxacum
06 Prenantes
07 Lactuca
08 Sonchus
09 Hieracium
10 Iva
11 Ambrosia
12 Xanthium
13 Bidens
14 Arctium
15 Centaurea
16 Tanacetum
17 Artemisia
18 Antennaria
19 Anaphalis
20 Gnaphalium
21 Petasites
22 Erechtites
23 Senecio
24 Silybum
25 Cirsium
26 Eupatorium
27 Galinsoga
28 Heliopsis
29 Helenium
30 Helianthus
31 Madia
32 Chrysanthemum
33 Matricaria
34 Achillea
35 Anthemis
36 Rudbeckia
37 Tussilago
38 Arnica
39 Inula
40 Solidago
41 Erigeron
42 Aster
Figures 194 - 195 - 196
Figures 197 - 198 - 199
Figures 200 - 201 - 202
Figures 203 - 204 - 205
Figures 206 - 207 - 208
Figures 209 - 210 - 211
Figures 212 - 213 - 214
Figures 215 - 216 - 217
Figures 218 - 219

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 103. ― COMPOSÉES - ASTÉRACÉES

24. SILYBUM Gaertner  SILYBUM.

1. Silybum marianum (Linné) Gaertner  Silybum marial.  Chardon-Marie.  (Milk thistle).

 Tige (longueur 60-120 cm) ; feuilles très grandes ; capitules (diamètre 5-7 cm) à épines (longueur 3-4 cm). Floraison estivale. Type eurasiatique quelquefois échappé des jardins. Rare.

Silybum marianum, feuille, capitule

Flore laurentienne, figure 206, dessin frère Alexandre.

Plante que l'on ne peut oublier quand on l'a vue une fois dans tout son développement. Tout le feuillage est marbré, par la chute de plaques d'épiderme, et le réseau des marbrures suit exactement les nervures. Les bractées du capitule, fortement armées, entourent de jolis fleurons lilas.

 Une gracieuse légende moyenâgeuse raconte que la Vierge Marie, allaitant l'Enfant Jésus, laissa tomber quelques gouttes de son lait sur les feuilles de cette plante, qui en gardent à jamais l'empreinte, d'où le nom de Chardon-Marie.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 581.

Silybum


le samedi 13 octobre 2001 - le lundi 7 juin 2010
le mardi 23 août 2011 - le jeudi 24 août 2017
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-09-14

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)