Typha latifolia Linné. 46° 35' 51.3" N - 072° 15' 39.6" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain, fossé, 0750 le mercredi 11 novembre 2009, Typha_latifolia_019_950_633.
Nichole Ouellette

présente

Typhacées

Famille
01 Typha

Navigation

Accueil
À propos
Divisions de l'ouvrage
DICOTYLES
MONOCOTYLES
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
À La UNE
PHOTOGRAPHIES

Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 121. — TYPHACEAE [TYPHACÉES].

1. TYPHA Linné. — TYPHA.

2. Typha latifolia Linné. — Typha à feuilles larges. — Massette, Quenouille. — (Broad-leaved cattail).

— Tige (longueur 100-270 cm) ; feuilles (largeur 6-25 mm) linéaires ; épis staminés et pistillés généralement contigus (longueur 8-20 cm chacun) ; épi pistillé (largeur 20-35 mm) ; pollen en tétrades ; fleurs pistillées sans bractéoles ; pédicelles des fruits aciculaires (longueur 2-3 mm). Floraison estivale. Marécages et rivages inondés. Général dans le Québec, sauf dans les marais saumâtres du Bas-Saint-Laurent (parce qu'il ne peut tolérer une concentration de 1 % de chlorure de sodium).

T. latifolia
sommité florifère

Flore laurentienne, figure 324
dessin frère Alexandre Blouin.

Le T. latifolia étant l'espèce la plus répandue est naturellement celle qui est importante au point de vue économique. Les rhizomes séchés et pulvérisés étaient employés par les Américains d’origine [Indiens d'Amérique dans le texte] comme farine sucrée pour faire du pain et des puddings. Écrasés et bouillis à l'état frais, ils fournissaient un gluten sirupeux que l'on mélangeait avec la farine de maïs. En certains pays (Nouvelle-Zélande, etc.), les indigènes font du pain avec le pollen.

— Les possibilités économiques de l'espèce sont très intéressantes, car elle existe un peu partout en grands peuplements dans des terrains qui sont considérés comme perdus. Les rhizomes, qui ont près d'un pouce de diamètre, constituent au fond des marécages un réseau enfoncé à trois ou quatre pouces dans la vase ; l'amidon forme une masse solide au centre du rhizome. On a calculé que la production de farine serait de 5 500 livres à l'acre. Cette farine est d'ailleurs en tout semblable à celle des céréales et les pâtisseries qu'on en a faites sont très agréables au goût. Par contre, le T. latifolia a été reconnu inutilisable comme textile, au cours des mêmes études qui ont mis en évidence la valeur du T. anguslifolia.

— Dans nos campagnes, on fait un onguent contre les brûlures en mélangeant le « coton les quenouilles » à du saindoux fondant. Trempées dans le pétrole, les « quenouilles » servaient autrefois de torches dans les réjouissances populaires.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 855


le lundi 17 janvier 2022
constante mouvance de mes paysages intérieurs
Typha : Clef des espèces, fig. 324 ] angustifolia ] [ latifolia ]Typhacées : Famille ] 01 Typha ]

Typha latifolia Linné. 46° 35' 51.3" N - 072° 15' 39.6" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain, dans un fossé, 1833 le samedi 5 août 2006, Typha_latifolia_002_950_633.

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés Chenelière éducation
Achat en ligne : https://www.cheneliere.ca/4069-livre-flore-laurentienne-3e-edition.html

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2022
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2022-06-01
Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL

enraciné dans le Québec du XIXe - ramifié dans celui du XXIe siècle