Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


Equisetum litorale Kuehlewein. 46° 29' 41,8" N - 072° 15' 03,9" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Batiscan, en bordure de la plage, dans la section estuarienne du fleuve Saint-Laurent, 05:24 le dimanche 28 juin 2009, Equisetum_litorale_001_950.

Nichole Ouellette

présente

Ptéridophytes

Classe I
Clef des genres
001 Lycopodiaceae
002 Selaginellaceae
003 Equisetaceae
004 Isoetaceae
005 Ophioglossaceae
006 Osmundaceae
007 Polypodiaceae

Québec en photos

Fleuve Saint-Laurent
De Montréal

à l'eau salée

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 3. ÉQUISÉTACÉES

3. equisetum Linné  prêle.

7. Equisetum litorale Kuehlewein. — Prêle littorale. — (Shore horsetail).

— Rhizome creux ; tiges (long. 15-80 cm) toutes semblables, très généralement stériles, formant souvent de vastes colonies au bord des eaux fluviales, droites, raides, d'un vert clair, plus ou moins ramifiées, le plus souvent nues dans les 2-5 nœuds supérieurs et munies, au-dessous de cette région, de rameaux plus ou moins nombreux ; cavité centrale 1/3-2/3 du diamètre total ; cavités valléculaires présentes, mais beaucoup plus petites. Rivages, particulièrement rivages du Saint-Laurent depuis Montréal jusqu'à l'eau salée.

Equisetum litorale, section des cavités centrales, costales et valléculaires, espèce à tige isomorphe.

Flore laurentienne, figure 4, dessin frère Alexandre Blouin.

Cette plante est l'hybride E. arvense X E. palustre. Elle est très polymorphe et se multiplie végétativement par le transport des rhizomes. Bien que généralement stérile, elle couvre néanmoins de vastes espaces autour des îles basses du Saint-Laurent. L'E. litorale peut mimer extérieurement toutes les autres grandes prêles palustres. Il faudra toujours s'en rapporter à l'examen de la section.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p.116.


Equisetum litorale Kuehlewein. 46° 29' 41,8" N - 072° 15' 03,9" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Batiscan, en bordure de la plage, dans la section estuarienne du fleuve Saint-Laurent, 05:28 le dimanche 28 juin 2009, Equisetum_litorale_006_800.


Equisetum litorale Kuehlewein. 46° 29' 41,8" N - 072° 15' 03,9" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Batiscan, en bordure de la plage, dans la section estuarienne du fleuve Saint-Laurent, 05:28 le dimanche 28 juin 2009, Equisetum_litorale_007_800.

Equisetum :
Famille ] Genre ] Clef des espèces ] hyemale ] variegatum ] scirpoides ] arvense ] pratense ] sylvaticum ] palustre ] [ litorale ] fluviatile ]


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-08-13

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)