Nichole Ouellette

présente

Iridacées

Index
Famille
Clef des genres
01 Iris
02 Sisyrinchium

Navigation

Accueil
À propos
Divisions de l'ouvrage
DICOTYLES
MONOCOTYLES
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
À La UNE
PHOTOGRAPHIES

Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 111. — IRIDACEAEIRIDACÉES].

1. IRIS. Linné. — IRIS.

Plantes herbacées, vivaces, à rhizome rampant ou horizontal, souvent ligneux et tubéreux. Tiges dressées. Feuilles généralement gladiées. Fleurs grandes, régulières, terminales, solitaires ou paniculées. Divisions du périanthe 6, onguiculées, adnées à l'ovaire, bisériées : les 3 extérieures dilatées, étalées ou réfléchies, les 3 intérieures généralement plus courtes et plus étroites, dressées. Étamines insérées à la base des divisions extérieures du périanthe. Ovaire triloculaire ; style à divisions étalées en lame et pétaloïdes, stigmatifères sous les deux lobes de l'extrémité et coiffant les étamines. Capsule à parois épaisses, 3-6 - angulaire.

Environ 100 espèces, presque toutes de la zone tempérée boréale. Beaucoup d'espèces sont cultivées et l'horticulture en a développé d'innombrables variétés.

La reproduction des Iris par semis est très difficile. L'embryon occupe sans la remplir entièrement une cavité creusée dans l'albumen corné, ce qui rend les graines plus légères que l'eau. Cette cavité est obturée par un opercule persistant dont la présence empêche la germination. Dans la nature, il est probable que la longue immersion des graines finit par amener la désagrégation de l'opercule ou de la paroi de l'albumen.

— Le genre Iris est très homogène et les espèces ne diffèrent entre elles que par des caractères relativement peu importants. Elles peuvent se répartir assez naturellement en deux groupes suivant la pubescence ou la glabréité des sépales. Ces ressemblances extérieures masquent toutefois une grande diversité physiologique, ainsi qu'il appert par la nature des substances que les divers types emmagasinent dans leurs organes souterrains : amidon, lévulosane (irisine) ou les deux à la fois. Les feuilles d'Iris ne renferment jamais normalement d'amidon.

— Le nombre diploïde des chromosomes chez les Iris va de 20 à 112, en passant par les valeurs 28, 34, 38, 40, 42, 44, 48. Le nombre de base serait 2n = 20 et les séries numériques sont similaires dans le groupe des espèces rhizomateuses et dans celui des espèces bulbeuses.

— Le nom générique signifie arc-en-ciel ; allusion à la polychromie des fleurs. PLUTARQUE dit que le mot Iris vient de la langue égyptienne et signifie : l'œil du ciel.

— Les Canadiens français nomment les Iris sauvages « Clajeux ». Il s'agit évidemment d’une corruption de Glaïeul.

— La fleur-de-lis héraldique est probablement l'Iris, bien qu'on l'ait aussi expliquée par l'abeille et le fer de lance. Le vocable fleur-de-lis est d'ailleurs souvent appliqué en France à l'Iris pseudacorus. Ce grand Iris jaune croît en abondance dans les Flandres, le long de la rivière de la Lys. En d'autres termes, fleur-de-lis serait l'abréviation de fleur de la Lys. Mais la « fleur-de-lis » avait une signification politique longtemps avant d'être adoptée par les rois de France. Elle était déjà l'un des emblèmes des empereurs byzantins. La légende veut qu'au cours de la bataille de Tolbiac, on ait porté au roi CLOVIS un bouclier rempli de fleurs d'Iris. Louis VII l'adopta en 1147 comme emblème national de la France.

— Les découvreurs du Canada, ses pionniers et ses missionnaires élevaient partout, pour prendre possession, des croix portant la fleur-de-lis. Le drapeau fleurdelisé a flotté cent cinquante ans sur la terre canadienne et c'est sous ce signe que la race québécoise [canadienne-française dans le texte] a coulé les jours de son enfance héroïque et tourmentée.

— L'Iris pseudacorus Linné est introduit et croît à l'état subspontané dans quelques localités du Québec. De plus, on pourra trouver dans le sud-ouest du Québec l'I. virginica Linné.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 666

IRIS : Clef des espèces ] versicolor ] setosa/hookeri ]

MONOCOTYLES : Introduction ] 109 Liliaceae ] 110 Pontederiaceae ] 111 Iridaceae ] 121 Typhaceae ]


le dimanche 19 décembre 2021
constante mouvance de mes paysages intérieurs

Iris pseudacorus
Linné. — Iris faux-acorus, Iris des marais. — (Yellow flag). 46° 33' 41.3" N - 072° 11' 03.0" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Sainte-Anne-de-la-Pérade, chemin de l'Île-du-Large, marécage, 0701 le dimanche 21 juin 2009, Iris_pseudacorus_017_950_633.

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés Chenelière éducation
Achat en ligne : https://www.cheneliere.ca/4069-livre-flore-laurentienne-3e-edition.html

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2022
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2022-08-01
Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL

enraciné dans le Québec du XIXe - ramifié dans celui du XXIe siècle