Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Groupes systématiques     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux

Nichole Ouellette

présente

Rosacées

Famille
Clef des genres
01 Crataegus
02 Amelanchier
03 Aronia
04 Malus
05 Sorbus
06 Prunus
07 Physocarpus
08 Spiraea
09 Sorbaria
10 Rosa
11 Rubus
12 Potentilla
13 Sanguisorba
14 Dalibarda
15 Fragaria
16 Agrimonia
17 Geum
18 Waldsteinia
Figures 86 - 87 - 88
Figures 89 - 90 - 91
Figures 92 - 93 - 94
Figures 95 - 96  - 97
Figures 98 - 99
Figures 100 - 101 - 102
Figures 103 - 104

Plantes comestibles

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 50. ROSACÉES.

6. PRUNUS Linné.  PRUNIER et CERISIER.

5. Prunus serotina Ehrhart.  Cerisier tardif.  Cerisier d'automne.  (Rum cherry).

Grand arbre (longueur atteignant 30 m, avec un diamètre de 1 m) ; feuilles épaisses, cireuses, elliptiques ou lancéolées ; fleurs en grappes très allongées, étalées ou retombantes ; sépales presque nuls, très peu glanduleux ; fruit (cerise) globuleux (diamètre 8-10 mm), noirâtre, un peu amer, mûrissant en août-septembre. Floraison à la fin de juin. Ouest et centre du Québec.

Prunus serotina, feuille.
Flore laurentienne, figure 93, dessin frère Alexandre.

La seule de nos espèces qui soit un grand arbre. On la trouve dans la forêt mixte, associée aux Betula alleghaniensis, Acer saccharum, Pinus strobus, etc. Comme son nom l'indique, les fruits mûrissent très tard et sont encore sur l'arbre à la mi-octobre. Ils ont un goût particulier dû à la présence de l'acide cyanhydrique. L'écorce est médicinale ; au contact de l'eau, elle libère de l'acide cyanhydrique par suite de l'action d'une diastase particulière. Les jeunes feuilles sont vénéneuses à l'état frais.

Le prunier d'automne est la seule de nos espèces dont le pollen soit parfait, c'est-à-dire qui ne soit pas un crypthybride, sans doute parce qu'il fleurit longtemps après les autres.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 321.

Prunus :
Clef des espèces ] depressa ] nigra ] domestica ] pensylvanica ] [ serotina ] virginiana ]


le vendredi 11 mai 2001 - le vendredi 21 avril 2017
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-04-21

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)