Nichole Ouellette

présente

Liliacées

Index
Famille
Clef des genres
Figures 231, 232
Figures 233, 234, 235
Figures 236, 237, 238
01. Smilax
02. Polygonatum
03. Trillium
04. Medeola
05. Clintonia
06. Asparagus
07. Maianthemum
08. Smilacina
09. Streptopus
10. Uvularia
11. Hemerocallis
12. Erythronium
13. Lilium
14. Allium
15. Tofieldia
16. Veratrum
17. Zigadenus

Navigation

Accueil
À propos
Divisions de l'ouvrage
DICOTYLES
MONOCOTYLES
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
À La UNE
PHOTOGRAPHIES

Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 109. — LILIACEAE [ LILIACÉES].

2. POLYGONATUM Miller. — SCEAU-DE-SALOMON.

Plantes vivaces et herbacées, à rhizome horizontal, épais et articulé. Tiges aériennes simples. Feuilles ovées ou lancéolées, multi-nervées, sessiles et alternes dans nos espèces. Fleurs verdâtres ou lilas, axillaires, pendantes, pédonculées, solitaires ou en ombelles 2-10 - flores. Périanthe tubuleux-cylindrique, 6 - lobé au sommet. Étamines 6, incluses ; filets adnés au périanthe. Ovaire sessile, ellipsoïde, triloculaire ; ovules 2-6 dans chaque loge ; style grêle, décidu ; stigmate globuleux ou obscurément trilobé. Baie globuleuse, noire ou bleue.

Environ 50 espèces, en majorité eurasiatiques. Ces dernières sont à feuilles alternes ou verticillés, tandis que les espèces américaines sont toutes à feuilles alternes.

— L'espèce communément cultivée dans les jardins et qui s'en échappe quelquefois est le P. muliiflorum (Linné) Allioni.

— Les rhizomes des Polygonatum eurasiatiques ont joui autrefois d'une grande réputation comme vulnéraires et astringents. On les employait pour la guérison des hernies et contre les meurtrissures et les contusions ; la doctrine des signatures voyait sans doute dans les cicatrices des rhizomes l'indication de cet emploi. La médecine d'aujourd'hui a abandonné ces plantes, qui sont cependant encore usitées dans les campagnes européennes. Les fruits et les racines ont passé pour émétiques, mais cette action est douteuse, puisqu'en Suède les paysans mêlaient les rhizomes à la farine du froment.

— Le nom générique signifie : plusieurs angles ; allusion aux articulations du rhizome.

— Le nom français, Sceau-de-Salomon, qui s'applique à toutes les espèces du genre, est très ancien. Kaspar BAUHIN l'explique ainsi : « Vulgairement Sceau-de-Salomon, sans doute à cause des nombreuses traces imprimées sur la racine comme des sceaux. » Mais pourquoi Salomon ? Les Allemands nomment ces plantes « Weiszwurz », c'est-à-dire racine blanche.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 642


Polygonatum pubescens, racines et tiges du printemps. 46º 35' 52,6" N - 072º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper-de-Champlain (Municipalité de paroisse), chemin des Trente-Trois, 1211 le samedi 5 mai 2018, Polygonatum_sp_004_800_533.

POLYGONATUM : pubescens ]

MONOCOTYLES : Introduction ] 109 Liliaceae ] 110 Pontederiaceae ] 111 Iridaceae ] 121 Typhaceae ]


le jeudi 13 mai 2021
constante mouvance de mes paysages intérieurs

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés Chenelière éducation
Achat en ligne : https://www.cheneliere.ca/4069-livre-flore-laurentienne-3e-edition.html

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2022
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2022-01-13
Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL

enraciné dans le Québec du XIXe - ramifié dans celui du XXIe siècle