Erythronium americanum Ker-Gawler. 46° 34' 44.6" N - 072° 13' 15.2" O, Mauricie, MRC Les Chenaux Sainte-Anne-de-la-Pérade, 2e Avenue, 1508 le jeudi 6 mai 2021, Erythronium_americanum_031_950_633.

Nichole Ouellette

présente

Liliacées

Index
Famille
Clef des genres
Figures 231, 232
Figures 233, 234, 235
Figures 236, 237, 238
01. Smilax
02. Polygonatum
03. Trillium
04. Medeola
05. Clintonia
06. Asparagus
07. Maianthemum
08. Smilacina
09. Streptopus
10. Uvularia
11. Hemerocallis
12. Erythronium
13. Lilium
14. Allium
15. Tofieldia
16. Veratrum
17. Zigadenus

dessins d'enfants

Navigation

Accueil
À propos
Divisions de l'ouvrage
DICOTYLES
MONOCOTYLES
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
À La UNE
PHOTOGRAPHIES

Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 109. — LILIACEAE [ LILIACÉES].

12. ERYTHRONIUM Linné. — ÉRYTHRONE.

Plantes presque acaules, à bulbe solide. Tige simple, scapiforme, portant au-dessous du milieu une paire de feuilles inégales plus ou moins élargies. Fleurs solitaires ou peu nombreuses, penchées. Divisions du périanthe distinctes, lancéolées, nectarifères à la base. Étamines 6, hypogynes, libres ; filets aciculaires ; anthères oblongues ou linéaires, prolongeant verticalement les filets. Ovaire à trois loges multi-ovulées ; style filiforme ou épaissi vers le haut ; stigmate souvent trifide. Capsule obovoïde ou oblongue, généralement tri-obtusangle, loculicide.

Ce genre contient environ 15 espèces, toutes propres aux régions tempérées de l'Amérique du Nord, sauf l'E. dens-canis de l'Eurasie (Pyrénées, sud de l'Europe, Asie jusqu'à la Corée et au Japon).

— Le bulbe des Erythronium constitue un type exceptionnel, de nature mixte, tenant à la fois de la nature de l'axe et de celle de la feuille. Ce bulbe comprend : un talon à face supérieure tronquée et qui paraît être une structure antérieure aux autres parties ; une fausse tunique externe, masse charnue tubuleuse naissant du talon et constituée par la fusion de plusieurs bases de feuilles et d'un axe florifère ; un nouveau bulbe, inséré au niveau du talon et qui, dans sa croissance descendante, se fait jour à travers les parois de la tunique externe en la déchirant en plusieurs lambeaux.

— Tous les Erythronium sont vivaces par renouvellement annuel du bulbe. Le bulbe primitif, celui de la plantule, est d'abord très petit et presque superficiel. Les bulbes annuellement produits se développent à des profondeurs de plus en plus grandes, par suite probablement de la pression exercée par le massif cellulaire apical, en voie de multiplication active. À partir de la floraison, les bulbes, profondément enfouis, se maintiennent à un niveau sensiblement constant. En somme, sauf le cas des espèces stolonifères, ces plantes se perpétuent sans se multiplier, ce qui explique pourquoi on ne les trouve généralement pas en touffes.

— Les Érythrones sont étroitement apparentés aux Tulipes dont ils diffèrent cependant par la nature spéciale de leurs bulbes. Le Tulipa sylvestris peut être considéré comme établissant une liaison entre les deux genres.

— La distribution géographique des espèces et leurs relations structurales semblent indiquer un centre de dispersion situé à l'ouest des montagnes Rocheuses, vers l'état de l'Orégon, centre à partir duquel elles auraient émigré au loin. Une seule espèce, et la mieux outillée peut-être, atteint le Québec.

— Le nom générique signifie : rouge ; allusion probable à la coloration des fleurs de l'E. dens-canis eurasiatique.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne pp. 655, 656


Erythronium americanum Ker-Gawler. 46° 34' 44.6" N - 072° 13' 15.2" O, Mauricie, MRC Les Chenaux Sainte-Anne-de-la-Pérade, 2e Avenue, 1513 le jeudi 6 mai 2021, Erythronium_americanum_035_800_1067.

ERYTHRONIUM : americanum ]

MONOCOTYLES : Introduction ] 109 Liliaceae ] 110 Pontederiaceae ] 111 Iridaceae ] 121 Typhaceae ]


le samedi 27 novembre 2021
constante mouvance de mes paysages intérieurs

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés Chenelière éducation
Achat en ligne : https://www.cheneliere.ca/4069-livre-flore-laurentienne-3e-edition.html

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2022
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2022-05-01
Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL

enraciné dans le Québec du XIXe - ramifié dans celui du XXIe siècle