Medeola virginiana Linné.46° 35' 52.2" N - 072° 35' 46.5" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Narcisse (Municipalité de paroisse), tourbière du Lac-à-la-Tortue, Parc Cœur Nature, 1252 le samedi 5 septembre 2009, Medeola_virginiana_007_950_633.
Nichole Ouellette

présente

Liliacées

Index
Famille
Clef des genres
Figures 231, 232
Figures 233, 234, 235
Figures 236, 237, 238
01. Smilax
02. Polygonatum
03. Trillium
04. Medeola
05. Clintonia
06. Asparagus
07. Maianthemum
08. Smilacina
09. Streptopus
10. Uvularia
11. Hemerocallis
12. Erythronium
13. Lilium
14. Allium
15. Tofieldia
16. Veratrum
17. Zigadenus

Navigation

Accueil
À propos
Divisions de l'ouvrage
DICOTYLES
MONOCOTYLES
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
À La UNE
PHOTOGRAPHIES

Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Famille 109. — LILIACEAE [ LILIACÉES].

4. MEDEOLA Linné. — MÉDÉOLE.

Plante vivace, à rhizome blanc, tubéreux, à odeur de concombre. Tige herbacée, dressée, simple, munie d'une laine qui disparaît avec l'âge. Feuilles des plantes fertiles en 2-3 verticilles, généralement 2. Fleurs petites, d'un jaune verdâtre, réclinées, en ombelle sessile et 2-9 - flore. Divisions du périanthe 6, séparées, égales, recourbées, décidues. Étamines 6. Ovaire triloculaire ; ovules plusieurs dans chaque loge ; styles 3, recourbés, stigmatifères sur leur face ventrale. Baie globuleuse, d'un pourpre foncé.

Genre monotypique de l'est de l'Amérique du Nord. Bien que remarquablement distinct du genre Trillium, son affinité avec ce genre et avec le genre Paris est absolument évidente : le Paris hexaphylla du Japon et le Medeola virginiana de l'Amérique orientale, représentent deux écarts parallèles à partir du genre Trillium. Certaines déviations tératologiques des Trillium convergent vers le genre Medeola (formation de 2 ou 3 verticilles foliaires) ou vers le genre Paris (apparition d'un nombre variable de feuilles, indifférenciation du périanthe). Il semble probable que le Medeola soit le seul survivant d'un groupe de formes disparues.

— Le nom générique dérive de MÉDÉE, magicienne de la mythologie, sœur de CIRCÉ; allusion probable aux vagues propriétés médicinales.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne, p. 647

MEDEOLA : virginiana ]

MONOCOTYLES : Introduction ] 109 Liliaceae ] 110 Pontederiaceae ] 111 Iridaceae ] 121 Typhaceae ]


le mardi 25 mai 2021
constante mouvance de mes paysages intérieurs

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés Chenelière éducation
Achat en ligne : https://www.cheneliere.ca/4069-livre-flore-laurentienne-3e-edition.html

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2022
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2022-06-01
Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL

enraciné dans le Québec du XIXe - ramifié dans celui du XXIe siècle