Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Groupes systématiques     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


Hiver, cristaux de givre dans une vitre, 46º 35' 52,6" N - 072º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, le mercredi 30 décembre 2009, photo macro Givre_001_950.

Nichole Ouellette

présente

Flore laurentienne

Auteur, illustrateur
Préface
Abrégé historique
Esquisse générale
GROUPES systématiques
Clef artificielle
Glossaire
Auteurs
Cartes et tableaux
Observations, notes, recherches

Période post-linnéenne
Cinquième page

Papier peint

Photos et herborisation
Anticosti 1992

Québec en photos

L'Île d'Anticosti

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Abrégé historique et bibliographique de la botanique laurentienne :
Index ] Histoire ] Période prélinnéenne ] Période prélinéenne ] Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] [ Post-linnéenne ] Post-linnéenne ] Bibliographie ]

Sur cette page :
Provancher, Brunet ] [ Saint-Cyr, Richardson, D'Urban, Billings, Bell Low, Lawson, Drummond ] [ Moyen, Dupret ] [ Schmitt ]

2. Période post-linnéenne.

Provancher, Brunet

(suite IV) À côté du nom de Provancher, se place celui d'un contemporain, l'abbé Ovide Brunet, né à Québec en 1826, et qui fut titulaire de la chaire de botanique à l'Université Laval, de 1858 jusqu'à sa mort, survenue en 1876. Bien qu'il n'ait laissé aucun ouvrage important, Brunet possédait une bonne culture botanique, et il a publié un certain nombre d'opuscules. Son herbier est également à l'Université Laval. Malgré le peu de cordialité des relations de Provancher et de Brunet, circonstance regrettable qui les empêcha de collaborer, il y avait donc au milieu du XIXe siècle, chez les Canadiens français, une certaine atmosphère botanique. Ce n'était là d'ailleurs que l'une des manifestations d'un mouvement scientifique intéressant qui s'éteignit par la suite. Après Provancher et Brunet, la botanique laurentienne subit encore une longue éclipse, et durant plus d'un demi-siècle encore, nous vivrons sur ce très modeste capital.

Note : Crataegus brunetiana Sargent. — Aubépine de Brunet. — (Brunet's hawthorn), espèce, dédiée à l'abbé Ovide BRUNET, professeur à l'Université Laval.

Abbé Léon Provancher

Photo coll. Université Laval.
À Portneuf, Léon Provancher règle la dette paroissiale, il introduit l'harmonium à l'église, il établit le système administratif des marguilliers.

En 1866, il fonde la première fraternité canadienne du tiers-ordre franciscain,
fait des démarches pour obtenir le retour au Canada des fils de saint François.

Saint-Cyr, Richardson, D'Urban, Billings, Bell, Low, Lawson et Drummond

Les documents publics (1886-1890) contiennent des rapports de D.-N. Saint-Cyr, conservateur du Musée de l'instruction publique, à Québec. Saint-Cyr, (1826-1899) fit des explorations botaniques dans la région montréalaise, dans la région québécoise, sur la Côte-Nord et à Anticosti. Les rapports de la Commission de géologie du Canada contiennent aussi, de temps en temps, des listes de plantes récoltées au cours d'explorations géologiques par J. Richardson (1857), W. S. M. D'Urban (1860), B. Billings (1861), R. Bell (18~7-58, 1861 et 1879- 80), A. P. Low (1896). Il faut ajouter ici d'importants articles de George Lawson et de A. T. Drummond publiés vers la même époque dans divers périodiques de ce pays et de l'étranger.


Photo : Audet, Louis-Philippe, Le Frère Marie-Victorin, ses idées pédagogiques, Les Éditions de l'érable, Québec, 1942, figure 8.
Le Victoria, à bord duquel le frère Marie-Victorin fit cinq campagnes d'exploration sur la Côte-Nord du golfe Saint-Laurent, en Minganie et autour de l'île Anticosti, de 1924 à 1928.


Le lundi 22 juillet 1996. Photo 960718/13.
Le navire « cargo-passagers » N.M. Nordik Express au quai de Sept-Îles.

Lever du jour sur la Côte-Nord, « la mer » le fleuve Saint-Laurent.

Moyen, Dupret

En 1871, M. J. Moyen, sulpicien français, publie son Cours élémentaire de botanique et flore du Canada, réédité en 1885, et qui a été jusqu'à ce jour, c'est-à-dire durant plus d'un demi-siècle, en usage dans les maisons d'enseignement secondaire et supérieur du Québec.

Un autre sulpicien, M. H. Dupret (1853-1932), a été notre principal bryologue. Il a laissé une liste fortement annotée des mousses de la région montréalaise, liste qui dénote une grande maîtrise du sujet, et qui fait regretter qu'il n'ait pas écrit davantage.


Auberge Vieux Menier, Port Menier, L'île d'Anticosti, le jeudi 13 juillet 1995. Photo 950710/18, 480 x 640 pixels.
Anticosti.

Cerf de Virginie surnommé Bucki et une de ses femelles. Les bêtes sortent du couvert arbustif à l'appel d'un seau d'avoine secoué vigoureusement.

Schmitt

En 1904, Joseph Schmitt publie une thèse sur l'histoire naturelle d'Anticosti, où il donne une liste annotée de la flore phanérogamique et cryptogamique de la grande île du golfe.

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne 1935, p. 15, 16.


le mardi 26 mars 2002
le mardi 29 décembre 2009 - le jeudi 1er décembre 2011
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-06-21

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)