Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Citation d'auteurs     Cartes et tableaux


L'école de l'éveil, fondatrice et directrice Mlle Marcelle Gauvreau, photo tirée de : Le frère Marie-Victorin et son temps, Robert Rumilly. Les frères des écoles chrétiennes, 1949, Ecole_eveil_950.

Nichole Ouellette

présente

Divisions de l'ouvrage

Préface
Abrégé historique
Esquisse générale
Synopsis des groupes
Clef artificielle
Glossaire
Citation d'auteurs
Cartes et tableaux
Observations, notes
Auteur, illustrateur

Étroite collaboration
Marcelle Gauvreau

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Frère Marie-Victorin (1885-1944)

Envoi

Je dédie ce livre à la jeunesse nouvelle de mon pays, et particulièrement aux dix mille jeunes garçons et jeunes filles qui forment la pacifique armée des Cercles des jeunes naturalistes.

Ce sera mon humble contribution à une œuvre pressante : le retour des intelligences aux bienfaisantes réalités de la Nature, au livre admirable et trop souvent fermé, à cette Bible qui parle le même langage que l'autre, mais où si peu d'hommes savent lire les rythmes de beauté et les paroles de vie.

Au fort de cette inquiétude, nous nous retournons vers le Passé d'où monte une voix immortelle, la voix de quelqu'un qui croyait que la science complète et l'amour parfait sont une seule et même chose, la voix de cet homme étonnant qui pouvait à la fois s'élever aux plus hautes spéculations mathématiques et rêver le Christ de la Cène.

Léonard de VINCI parcourait un jour avec ses élèves la campagne ensoleillée de Florence.  Auprès d'une ruine, on venait d'exhumer une admirable statue grecque, une Vénus de marbre encore mal dégagée de sa gangue terreuse.  Le maître s'agenouilla auprès de la déesse, sortit de sa poche un compas, un goniomètre, un rapporteur de cuivre, et, curieusement, commença à mesurer les proportions des différentes parties du corps.  Ses doigts glissaient sur le marbre, vérifiaient des rapports connus de lui seul.

Devant les spectacles affligeants d'aujourd'hui, devant le désarroi du monde, beaucoup d'esprits mûrs se demandent si nous n'avons pas fait fausse route en condamnant le cerveau de nos enfants et de nos jeunes gens à un régime exclusif de papier noirci, si la vraie culture et le véritable humanisme n'exigent pas une sorte de retour à la Terre, où les Antée que nous sommes, en reprenant contact avec la nature qui est notre mère, retrouveraient la force de vivre, de lutter, de battre des ailes vers des idéals rajeunis !

 Maître, dit le disciple Giovanni, comment cherchez-vous ainsi la divine proportion ?  Voudriez-vous réduire la beauté à la froide mathématique ?  Les Anciens n'ont-ils pas atteint la perfection en toutes choses, et la nôtre n'est-elle pas de les prendre pour modèles ?
 Celui qui peut s'abreuver à la source, n'a que faire de boire dans un vase, fût-il d'or ou de vermeil ! dit l'artiste, souriant dans sa longue barbe blanche.
 Maître ! s'écria Giovanni, si vous estimez que les Anciens ne nous ont offert qu'une coupe dorée, où donc est la source ?
 La Nature !  Et Léonard, sourd aux protestations de son disciple, reprit son compas.

L'illustre Florentin ne faisait que rappeler la vérité enseignée par le grand Éducateur du monde à ceux qui le suivaient sur les collines de Juda et dans la plaine des Philistins... que la jeunesse du pays laurentien écoute la voix du sublime artiste de la Cène, et qu'elle réponde à la douce invite du Christ aux hommes : Considérez les Lis des Champs !

3 avril 1935
Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne 1935, p. 11.


Sapinage, encre de Chine 2010 - India Ink - Tinta china - Inchiostro cinese - Китайская тушь - Mực tầu - 墨画papier fin Nekoosa, couleur lin naturel, 160 m, 19.5 x 29.5 cm (11 1/2 " x 7 1/2 "), ouellette001.com - Nichole Ouellette, Foret_boreale_001.

Préface

Nature de l'ouvrage ] Territoire ] Caractérisation espèces ] Classification ] Nomenclature ] Noms vulgaires ] Créations onomastiques ] Pionniers de la science ] Folklore onomastique ] Illustration ] Notes encyclopédiques ] Remerciements ] Remerciements ] Remerciements ] [ Envoi ]


le vendredi 14 mai 1999 - le mardi 16 décembre 2009
- le dimanche 28 août 2011 - le jeudi 24 novembre 2011 - le mercredi 29 novembre 2017
constante mouvance de mes paysages intérieurs


45° 32" 23.7'N - 73° 30' 19.8 O, Collège des frères des écoles chrétiennes, 13, rue Saint-Laurent Est, Longueuil (Québec), J4H 4B7, Pavillon Frère Marie-Victorin, construit vers 1960, photo Marcel Blondeau, 15:30 le vendredi 1er décembre 2017, College_Longueuil_002_950.


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-12-08

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)