Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Synopsis des groupes     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux

-

46º 38' 54.6" N - 072º 16' 32.7" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, 1er rang Saint-Charles, la forêt dans la chaîne montagneuse des Laurentides, coloris d'automne, le samedi 11 octobre 2008, photo Premier_rang_Saint_Charles_002_950.

Nichole Ouellette

présente

Préface à la première édition

Index
Nature de l'ouvrage
Territoire
Caractérisation espèces
Classification
Nomenclature
Noms vulgaires
Créations onomastiques
Pionniers de la science
Folklore onomastique
Illustration
Notes encyclopédiques
Remerciements
Remerciements
Remerciements
Envoi

Flore laurentienne

Auteur, illustrateur
Préface
Abrégé historique
Esquisse générale
Synopsis des groupes
Clef artificielle
Glossaire
Auteurs
Cartes et tableaux
Observations, notes, recherches

Papiers peints

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Préface - Nature de l'ouvrage


Œuvre de longue haleine

Ce livre n'est pas la flore complète du Québec dans ses limites politiques actuelles. Encore moins est-il la flore critique définitive de notre vaste province. La flore critique et complète du Québec est une œuvre de longue haleine, commencée sans doute, mais dont l'achèvement ne sera possible qu'au moment où la génération actuelle de botanistes aura terminé l'exploration du territoire, dressé l'inventaire, et mis au point un grand nombre de questions de détail.

Page couverture du 10e tirage, 1993, photo Jean-Louis Frund.

Deuxième édition, entièrement revue et mise à jour par Ernest Rouleau (1916-1991), professeur titulaire de botanique à la Faculté des sciences.

Septembre 1964, Les Presses de l'Université de Montréal.

Ouvrage de commodité

La Flore laurentienne ne prétend être qu'un ouvrage de commodité destiné à offrir aux Canadiens français un moyen d'acquérir une connaissance générale, mais aussi exacte que possible, de la flore spontanée de leur pays. L'ouvrage s'adresse tout d'abord aux professeurs des trois ordres de l'enseignement, qui tous ont le devoir de comprendre la nature dans ses manifestations d'ensemble, dans ses subordinations, et dans ses processus de détail. Elle s'adresse ensuite aux élèves de l'enseignement primaire supérieur, à ceux de nos collèges et de nos couvents, aux étudiants des Facultés. Ces derniers y trouveront non pas un manuel, ni un substitut du professeur, mais un instrument pour cultiver une partie essentielle du champ de la botanique. La salle de cours et le laboratoire apprennent à connaître la plante en général, sa structure et ses fonctions, son origine, son développement et sa fin. Cet ouvrage conduira sur le vaste théâtre de la biosphère où, dans le décor de la plaine et de la montagne, du lac et de la forêt, naissent et meurent, vivent et luttent, s'opposent ou s'allient, la multitude ordonnée des plantes.

Troisième édition, mise à jour et annotée par Luc Brouillet, conservateur de l'herbier Marie-Victorin et Isabelle Goulet, botaniste.

Octobre 1995, Les Presses de l'Université de Montréal. Photo Iris versicolore - Jacques Labrecque.


46º 35' 45.3" N - 072º 16' 00.4" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, route des 1er et 2e rangs Saint-Édouard, terre à bois de Roger Leduc, parterre du sous-bois, le samedi 5 décembre 2009, photo R_1_2_rang_St_Edouard_003_800.

Livre d'or

La Flore laurentienne est donc avant tout un recensement des plantes croissant sans culture dans la province de Québec, le Livre d'or de nos richesses végétales naturelles. Sans vouloir faire œuvre d'érudition, nous nous sommes appliqués à mettre ce traité au niveau de la systématique moderne, en rejetant les classifications notoirement surannées, et en tenant compte des successions phylogéniques des grands groupes, indiquées par les travaux récents de paléobotanique et de morphologie comparée. Reconnaissant ensuite les répercussions immenses des travaux biologiques modernes, - particulièrement dans les domaines de la cytologie et de la génétique, - sur la systématique, nous avons cherché à garder le contact avec ces diverses disciplines, n'hésitant pas, en certains cas, à appliquer, dans cet ouvrage de vulgarisation, des notions non encore communément raccordées à la systématique traditionnelle, restée pour une large part au stade linnéen et prébiologique.

Index ] Suivante ]

Jaquette de l'édition 1935
dédicace de la main du frère Marie-Victorin, octobre 1943.

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne 1935, p. 1.


le samedi 14 janvier 2012 - le mardi 22 novembre 2011
le samedi 5 décembre 2009 - le mercredi 19 décembre 2001
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-10-07

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)