Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent  

Accueil     Divisions de l'ouvrage     info@florelaurentienne.com

Galerie  Travaux - notes     Dernière page éditée, dernière mise à jour

florelaurentienne.com

Préface     Abrégé historique     Esquisse générale     Groupes systématiques     Clef artificielle     Glossaire     Auteurs     Cartes et tableaux


Fragaria virginianaDuchesne. 46º 35' 52,6" N - 72º 15' 38,8" O, Mauricie, MRC Les Chenaux, Saint-Prosper, 1er rang Saint-Édouard, levée de fossé, le lundi 1er juin 2009, photo macro Fragaria_virginiana_014_950.

Nichole Ouellette

présente

Préface à la première édition

Index
Nature de l'ouvrage
Territoire
Caractérisation espèces
Classification
Nomenclature
Noms vulgaires
Créations onomastiques
Pionniers de la science
Folklore onomastique
Illustration
Notes encyclopédiques
Remerciements
Remerciements
Remerciements
Envoi

Flore laurentienne

Auteur, illustrateur
Préface
Abrégé historique
Esquisse générale
GROUPES systématiques
Clef artificielle
Glossaire
Auteurs
Cartes et tableaux
Travaux, notes, recherches

Marcelle Gauvreau

Papier peint

Illustration
Flore laurentienne

Navigation

Accueil
En peu de mots
Divisions de l'ouvrage
FAMILLES - dicotyles
Plantes comestibles
Plantes introduites
Plantes médicinales
Plantes rares
Faire un don
Dernière photo en ligne
Galerie de photos

Édition interactive

Flore laurentienne
Préface - Remerciements

Remerciements, sur cette page :
Frère Rolland Germain ] [ Illustration ] [ Jules Brunel, Jacques Rousseau ] [ Jules Brunel, Émile Jacques ] [ Marcelle Gauvreau, Alice Kéroack et Dolorès Dubreuil ]

Frère Rolland-Germain

En fermant cette préface, l'auteur veut offrir ses remerciements les plus sincères à tous ceux qui, de près ou de loin, lui ont prêté leur appui et ont rendu possible la mise au jour de la Flore laurentienne.

Frère Rolland-Germain, f.e.c., collaborateur pendant plus de trente ans du frère Marie-Victorin

Photo tirée de : Le frère Marie-Victorin et son temps, Robert Rumilly. Les frères des écoles chrétiennes, 1949.

Note : Frère Rolland Germain est un nom en religion. Le nom civil est Louis Roland, né le 25 octobre 1881 à Lavilleneuve, en France. Le jeune homme arrive à Montréal le 25 juillet 1905, il décède à Laval (Sainte-Dorothée), le 3 septembre 1972.

Sa pensée va tout d'abord à une collaboration d'un ordre particulier et très intime, qui durant trente années l'a inspiré et soutenu dans son labeur scientifique. Homme de large culture, botaniste éminent, observateur de premier ordre, Rolland-Germain, f.e.c., a été associé à toutes les explorations botaniques de l'auteur. Sa résistance physique, son dévouement infatigable, sa profonde connaissance des identités et son remarquable esprit critique ont contribué largement au succès des travaux sur le terrain qui ont préparé la publication du présent ouvrage. Nous devons en particulier au frère Rolland-Germain, le plus clair de nos connaissances actuelles sur la flore de l'Ottawa inférieur. Si ce livre vaut quelque chose, Rolland-Germain doit en partager le mérite.

Illustration

L'illustration complète d'une flore demande, de la part de celui qui entreprend de l'exécuter, une grande puissance de travail, une science étendue de la botanique, un goût affiné et sûr, et une forte connaissance de la technique de l'illustration scientifique. Tous ceux qui ouvriront la Flore laurentienne jugeront d'un coup d'œil que ces diverses exigences se sont trouvées ici heureusement réunies, et que si cet ouvrage atteint le but qu'il se propose, il le devra en grande partie à son illustration. Pour cette indispensable collaboration et cette splendide réalisation, l'auteur offre à son confrère et ami, le frère Alexandre, f.e.c., le distingué professeur de biologie du Mont-Saint-Louis, ses plus vifs remerciements.


Jules Brunel, sous-directeur de l'Institut botanique.

Photo tirée de : Le Frère Marie-Victorin, ses idées pédagogiques. Louis-Philippe Audet, Les Éditions de l'érable, figure 3.

Jules Brunel, Jacques Rousseau

Préparé par de longues années de travaux d'approche, ce livre s'est définitivement élaboré à l'Institut botanique de l'Université de Montréal. Ici, également, l'auteur a bénéficié de très précieuses collaborations. Les professeurs Jules Brunel et Jacques Rousseau ont fourni un apport matériel, le premier traitant le très litigieux genre Cratægus, le second les genres Astragalus, Viola, et la Clef artificielle des plantes du Québec.

Jules Brunel, Émile Jacques

Jules Brunel a aussi assumé, en collaboration avec Émile Jacques, conservateur de l'herbier de l'Institut botanique, la préparation des manuscrits, la vérification de la documentation, la correction des épreuves et la surveillance de l'impression.

Émile Jacques, phytopathologiste du Jardin botanique et professeur à l'Institut botanique.

Photo tirée de : Le frère Marie-Victorin et son temps, Robert Rumilly. Les frères des écoles chrétiennes, 1949.

M. Brunel a apporté à cette fastidieuse et délicate besogne l'inestimable appoint de son esprit critique, de sa connaissance profonde de la bibliographie botanique, et dix années d'expérience de la publication scientifique.

Jacques Rousseau

Jacques Rousseau a collaboré à la correction définitive du manuscrit, et fourni de précieux matériaux, fruit de ses explorations dans diverses parties du Québec.

Jacques Rousseau, professeur et sous-directeur du Jardin botanique.

Photo tirée de : Le Frère Marie-Victorin, ses idées pédagogiques. Louis-Philippe Audet, Les Éditions de l'érable, figure 4.

Marcelle Gauvreau, Alice Kéroack et Dolorès Dubreuil

Marcelle Gauvreau, bibliothécaire de l'Institut botanique, a collaboré activement aux recherches bibliographiques, à la correction des épreuves et à la préparation du glossaire et des index. Alice Kéroack et Dolorès Dubreuil ont aussi apporté un précieux concours.

45° 26' 57" N - 073° 16' 40" O, Montérégie, MRC La Vallée-du-Richelieu, Chambly, entrée du vieux fort de Chambly, en 1932.

De gauche à droite, Jules Brunel, Sir A. C. Seward, directeur de la Botany School de l’Université de Cambrige (Angleterre), le frère Marie-Victorin  et Jacques Rousseau. Photo tirée de : Le frère Marie-Victorin et son temps, Rumilly Robert, p 316. Les frères des Écoles chrétiennes, 1949.

Précédente ] Index ] Suivante ]

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne 1935, p. 9.


le dimanche 3 février 2002
le lundi 14 décembre 2009 - le mercredi 23 novembre 2011
constante mouvance de mes paysages intérieurs


Achat en ligne

Flore laurentienne textes et illustrations
© Les
Frères des Écoles Chrétiennes, 1935    © Les presses de l'Université de Montréal, 1964, 1995
© gaëtan morin éditeur 2002     Tous droits réservés
chenelière éducation

Photos, notes, recherches ajouts © Nichole Ouellette 2001 - 2017
Tous droits réservés
- Dernière mise à jour 2017-03-01

Flore laurentienne, organisation sans but lucratif (OSBL)